Réflexions

UNE VIE DONNÉE

« Christ a donné sa vie pour nous; donnons-là, nous aussi, pour nos frères. R. Qui perd sa vie la trouvera! » Prière de la liturgie des heures.

Il fait bon méditer l’invitation de Jésus à donner sa vie! Jésus lui-même nous donne l’exemple d’une vie offerte et donnée en vue de l’imiter dans notre ouverture aux autres. Parfois nous sommes confinés dans nos repliements sur soi, nos trahisons, notre misère. Le pape François nous propose de faire appel à la miséricorde du Seigneur qui nous apporte son secours divin malgré nos péchés, nos manques d’amour! Le pardon de Dieu nous transforme et nous aide à sortir de nous-mêmes. Il convient de recevoir le sacrement du pardon qui nous invite à faire le point dans nos vies, à prendre conscience de rectifier nos façons d’agir, à exercer une certaine vigilance dans nos attitudes, dans nos paroles. Puis, le don de l’Esprit Saint nous fait grandir dans la foi, il sème en nous, la bonté et la bienveillance à exercer envers nos frères et sœurs. Jésus au jour de son Ascension a dit en s’adressant à ses disciples : « Je suis avec vous tous les jours pour les siècles des siècles. »  Il est pour nous, chemin de vérité!

Jean-Yves Drolet, ptre

Advertisements

« Job ou la torture par les amis » + 1 conférence

Représentation de la pièce Job ou la torture par les amis, écrite par le philosophe Fabrice Hadjadj et mise en scène par Myriam Bourget. Job ou la torture par les amis: face à  l’improbable, choisir de vivre… ou survivre?

Le vendredi 22 septembre 2017, à 19 h au sous-sol de l’église Saint-Thomas-d’Aquin (2125, rue Louis-Jolliet, Québec) Voir l’événement Facebook

Billets disponibles à la porte ou auprès des acteurs.

Adultes : 10 $ – étudiants : 5 $

Pour information. : https://saintthomasdaquin.qc.ca/piece-de-theatre-job/

Facebook : Job ou la torture par les amis Courriel : les.joyeux.fractures@gmail.com 


Conférence:

L’Observatoire Justice et Paix vous convie à une conférence donnée par M. Louis-André Richard (Ph.D), professeur de philosophie au Cégep de Sainte-Foy, intitulée « Job ou l’allégorie de la vulnérabilité en fin de vie ». Elle aura lieu le 16 septembre à 16h à  la chapelle des Jésuites au 20 rue Dauphine, Québec.

Ce sera l’occasion d’approfondir les thèmes présents dans la pièce, notamment la vulnérabilité, les soins en fin de vie et la compassion.

Il s’agit également d’une belle opportunité de découvrir ou redécouvrir la magnifique chapelle des Jésuites, rue Dauphine. Très près des lignes 800 et 801.

La conférence sera précédée d’une brève présentation de la chapelle et suivie d’un moment convivial.

L’entrée est gratuite.

Réflexion

GLOIRE À DIEU AU PLUS HAUT DES CIEUX…

« Mon cœur est prêt, mon Dieu, je veux chanter, jouer mes hymnes!

Ô ma gloire! » (Psaume 107, 2)

Chaque fin de semaine, au temps ordinaire de la vie liturgique, lors des célébrations en Église, nous chantons: «Gloire à Dieu, au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime» Nous rendons grâce au Seigneur Dieu pour son immense gloire. Avec raison, nous élevons notre cœur et notre esprit et nos voix pour exprimer ce qui nous habite profondément, la grandeur de notre Dieu: « Dieu le Père tout-puissant ». C’est la puissance de son amour pleine de bonté et de bienveillance qui veille sur nous. Notre reconnaissance monte vers lui comme un encens d’agréable odeur  comme nous rappelle le psalmiste.

Jésus en prenant racine en notre humanité, nous invite à nous laisser éclairer par la lumière de la vérité, sa parole qui nous guide. Mettre notre confiance en lui comme nous mentionne Madame Lise Hudon-Bonin dans sa prière: «  nous apaise et nous rassure et sa présence est notre joie et notre paix! »

Jésus nous invite à suivre son chemin et par conséquent à vivre en sa présence et à partager un jour, la gloire du ciel.

Jean-Yves Drolet, prêtre

 

Réflexion

PROTECTION DU SEIGNEUR

« Comme un berger garde son troupeau, le Seigneur veillera sur nous. » (Hymne à l’office divin)

« Tu protèges, Seigneur, ceux qui comptent sur toi. » (Prière du temps ordinaire)

 Qui de nous n’a pas ce désir ancré en elle ou en lui, d’une certaine protection. Déjà, dès notre naissance, nous comptons sur la protection de nos parents pour devenir des adultes au plan humain et spirituel. L’enseignement biblique évoque l’image du bon berger qui prend soin de son troupeau. Jésus lui-même raconte la parabole de la brebis perdue pour illustrer à sa façon, qu’il prend soin de nous, qu’il nous protège.

Les anges créatures spirituelles nous sont confiés par le Seigneur pour nous protéger! L’ange gardien devient pour la croyante et le croyant, un guide qui nous accompagne et nous invite à nous tourner vers Dieu. Souvenons-nous de cette prière à notre ange gardien qui nous invite à rechercher son soutien. Jésus avant de quitter les siens leur fait la promesse de l’Esprit Saint qui fera d’eux des missionnaires de l’évangile. Il est tout indiqué de lui redire au cœur de nos journées : ‘’ Esprit Saint, viens à mon secours, purifie-moi, sanctifie-moi, sauve-moi. ‘’

Sur le conseil du pape François, soyons dociles à l’action de l’Esprit Saint, déjà par l’onction de notre baptême et de notre confirmation, laissons-nous porter par sa divine présence.

Jean-Yves Drolet, prêtre

Réflexion

FRAGILE, CETTE HUMANITÉ!

« Seigneur, fais-moi connaître ma fin, quel est le nombre de mes jours : je connaîtrai combien je suis fragile, …un passant comme tous mes pères. » Ps 38,5&13.

Qui de nous, un jour ne s’est pas posé cette question : « Jusqu’à quel âge, je vivrai sur cette terre? » Pourtant, cette donnée demeure un inconnu à moins d’être affligé par une maladie grave qui nous laisse entrevoir la fin prochaine de nos jours!

Comme le psalmiste, en tant qu’être humain, nous le savons, nous sommes comme un point, un grain de sable dans l’immensité de la création, comme cette étoile que nous voyions scintiller dans la nuit, située à des milliers d’années-lumière! Et pourtant, Seigneur Dieu, notre créateur et rédempteur, tu nous veux près de toi et nous invite à nous confier en toi. Que ton amour, Seigneur notre Dieu, diffuse en nous ta lumière d’éternité!

Jean-Yves Drolet, ptre

 

 

 

Réflexion

ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE

« Le Puissant fit pour moi des merveilles; Saint est son nom! » Lc 1,49

Marie, femme de Nazareth, portait dans son coeur, l’ineffable demande du Père d’engendrer le Verbe, son Fils unique, en humanité. Dans sa visite à sa cousine Élisabeth, elle exprime sa reconnaissance dans le Magnificat ! Avec raison en cette fête mariale nous revient à l’esprit, les titres glorieux donnés à la Vierge Marie : mère de Jésus, mère de Dieu, mère de l’Église et mère de l’humanité !

Toi, Marie, notre mère, tu as laissé au cours de l’histoire humaine des messages divins à Lourdes et à Fatima à des jeunes dont l’âme humaine se tournait souvent vers toi et le Seigneur. Accorde-nous en ce jour qui nous rappelle ton entrée au ciel, la joie de nous tourner vers toi en te saluant : « Je vous salue Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec vous… » Nous voulons comme toi, partager la gloire de Jésus, ton fils bien-aimé!

Jean-Yves Drolet, ptre

 

Réflexion

Dieu – Maître de l’impossible

Un curé invite ses paroissiens à un ressourcement spirituel de grande qualité donné par un prédicateur fort recherché. Les gens arrivent nombreux. Le prédicateur donne le thème et demande aux gens s’ils connaissent quelque chose sur ce thème. Les gens disent « non ». Il leur dit: « En une heure, je ne peux pas vous en dire assez… » Alors il s’en va. Même invitation avec le même prédicateur la semaine suivante… et même thème. Le conférencier demande: « connaissez-vous quelque chose sur ce sujet? » Les gens disent: « Oui ». L’orateur dit: « Ne perdons pas notre temps si vous savez déjà ». Et il s’en va. Troisième semaine, avec le même prédicateur et le même thème. Même question. Les gens disent « Oui » à 50 % et « non » à 50 %. Le prédicateur réagit en disant « Que ceux qui savent enseignent ceux qui ne savent pas ». Et il s’en va.

Que retenir de ceci? Trois réalités:

  • On ne peut rien enseigner à quelqu’un qui ne sait rien;
  • On ne peut rien enseigner à quelqu’un qui sait tout;
  • On apprend plus par le témoignage transmis par nos pairs. D’où l’importance de se soutenir les uns les autres dans notre quête de l’absolu.

Pour cela, il nous faut apprendre à regarder la vie avec des yeux qui voient au-delà de nos préoccupations du temps présent. Il faut apprendre à dédramatiser les événements en sachant comme une certitude que le soleil revient toujours après la pluie… d’ailleurs ça prend aussi de la pluie pour garder la végétation en bonne santé.Une communauté qui ne transmet plus le savoir, le savoir-être, le savoir-faire, les codes et les rites sociaux, le sens de la fête et du partage est une communauté en danger de mort. 

Vivre la transfiguration, c’est nourrir le désir d’apprendre les uns des autres, c’est prendre des risques, c’est miser plus sur l’espérance que sur les acquis, c’est savoir comme une certitude que Dieu n’a jamais dit son dernier mot puisqu’il fait toujours jaillir une issue nouvelle où on semblait rendu à une impasse. La transfiguration est l’abandon dans la confiance au Maître de l’impossible.

La richesse d’une communauté repose toujours sur l’addition des talents mis au service des autres. Personne ne possède tous les talents. Personne n’est conçu pour vivre dans l’isolement. La transfiguration est un défi pour toute la communauté: « Que ceux qui savent enseignent à ceux qui ne savent pas ». «Que ceux qui ne savent pas se réjouissent de ce que les autres leur apprennent».

Voilà le message de la transfiguration: Jésus fait vivre une expérience de la Résurrection à quelques disciples afin qu’ils puissent soutenir les autres apôtres quand arriveront les heures sombres de la passion.

Pour cela, il nous faut apprendre à regarder la vie avec des yeux qui voient au-delà de nos préoccupations du temps présent. Il faut apprendre à dédramatiser les événements en sachant comme une certitude que le soleil revient toujours après la pluie… d’ailleurs ça prend aussi de la pluie pour garder la végétation en bonne santé.

La richesse d’une communauté repose toujours sur l’addition des talents mis au service des autres. Personne ne possède tous les talents. Personne n’est conçu pour vivre dans l’isolement. La transfiguration est un défi pour toute la communauté: « Que ceux qui savent enseignent à ceux qui ne savent pas ». «Que ceux qui ne savent pas se réjouissent de ce que les autres leur apprennent».

Une communauté qui ne transmet plus le savoir, le savoir-être, le savoir-faire, les codes et les rites sociaux, le sens de la fête et du partage est une communauté en danger de mort.

Vivre la transfiguration, c’est nourrir le désir d’apprendre les uns des autres, c’est prendre des risques, c’est miser plus sur l’espérance que sur les acquis, c’est savoir comme une certitude que Dieu n’a jamais dit son dernier mot puisqu’il fait toujours jaillir une issue nouvelle où on semblait rendu à une impasse. La transfiguration est l’abandon dans la confiance au Maître de l’impossible.

 Gilles Baril, prêtre

Fête de Sainte Anne, le 26 juillet

En ce mois de juillet, des paroissiens se rendent à Ste-Anne de Beaupré pour invoquer Ste-Anne et lui demander une faveur: guérison physique ou spirituelle. Sainte Anne a vu grandir avec Joachim, son époux, sa fille bien-aimée, Marie et son petit-fils, Jésus de Nazareth. Que d’attention et d’affection les a-t-elle entourés! Et nous, nous avons confiance en elle, car elle nous conduit dans sa grande tendresse au Cœur de Jésus qui m’ouvre à l’accueil du Père de toute miséricorde!

Jean-Yves Drolet, ptre

BONNE SAINT JEAN BAPTISTE

La Saint Jean Baptiste est une fête légale au Canada Français Il faudrait demander à un historien des religions pour connaître l’attribution de ce congé férié comme fête légale dans la province de Québec.

Bonne Saint Jean Baptiste, ce souhait évoque pour nous la fraternité, la fierté concernant nos origines religieuses!

Cette fête au plan spirituel rappelle la naissance du cousin Jésus, précurseur du Messie. Lorsque nous prions ce saint, nous évoquons le mystère de la Visitation,. Marie, enceinte passe trois mois avec sa cousine Élisabeth qui porte en elle, Jean Baptiste. Puis, ce Jean baptise Jésus, c’est le ‘’baptiseur’’ au Jourdain qui invite à préparer la venue du Messie. Il meurt martyr de sa foi, ce Jean. Nous évoquons son martyr au calendrier liturgique, le 29 août.

L’invoquer, c’est une invitation à vivre dans la droiture, la vérité!

Bonne Saint Jean Baptiste, soyons fiers de nos origines chrétiennes, de notre langue, de notre religion!

Jean-Yves, ptre-vicaire

 

Réflexion fête des pères

Seigneur, en ce jour de fête et de joie, nous voulons te rendre grâce, te dire merci pour nos pères, ceux qui sont encore parmi nous et ceux qui t’ont rejoint.

Oui, Seigneur, merci pour nos papas qui, au coeur de la famille, jouent un rôle important.

Par leur attention et leur dévouement quotidien, c’est ton amour qui se révèle à nous.

Par leur joie de vivre, c’est ta joie qui nous rejoint.

Par leurs mots d’encouragement, c’est ta voix que nous entendons.

Merci Seigneur pour les pères, les grand-pères et les futurs papas.

Montre-leur ta bonté en leur faisant vivre aujourd’hui la plus belle des journées. Amen