Témoignage de mon expérience au Mexique

Chers amis,

C’est avec Joie que je vous transmets une petite partie de l’expérience humanitaire que j’ai vécu à la fin mai de cette année. J’ai découvert un pays regorgeant de richesses naturelles et humaines au-delà des nombreux espaces où ….http://wp.me/P25DL5-7E

 

 

 

Advertisements

Coopération missionnaire au Mexique

Le groupe de paroissiens parti au Mexique en voyage de coopération missionnaire le  25  mai est de retour depuis mardi dernier. Accompagné de Mme Luce Dubé, agente  de pastorale, le groupe s’est rendu au Centre Juan Pablo II de Huatusco, centre parrainé par le Centre Agapê  https://croir.ulaval.ca/fiches/c/centre-de-formation-chretienne-agape/ .

Pour certains, c’était une première expérience et quelques autres en étaient à leurs deuxième et troisième voyages. Quelques-uns ont acceptés de nous partager leur expérience. C’est le cas de Danielle D. qui nous livre son vécu missionnaire au Mexique:

lire la suite…http://wp.me/P25DL5-7E

Voyage humanitaire au Mexique

IMG_3098Un voyage humanitaire au Mexique est de nouveau organisé pour le mois de mai 2017. Pour ceux et celles qui aimeraient en savoir un peu plus…..

Au-delà de l’humanitaire

 

SAINTE MONIQUE ET SAINT AUGUSTIN, PRIEZ POUR NOUS!

L’Église célèbre la fête de Sainte Monique, la mère de Saint Augustin, le 27 août. Le lendemain, c’est la fête de Saint Augustin soulignée au calendrier liturgique.  Ils ont vécu au quatrième siècle. Sainte Monique mourut en 387. Elle a prié beaucoup pour la conversion de sa famille.

La paroisse de Ste-Monique honore d’une façon spéciale, cette sainte. Dans l’église de Sainte-Monique,  une belle statue la représente avec son fils, Augustin.  Des paroissiens cultivent cette dévotion envers celle qui a obtenu par sa prière incessante la conversion entre autre, de son mari Patricius et son fils, Augustin. La paroisse de Saint-Augustin, voisine de Notre-Dame de l’Annonciation de L’Ancienne-Lorette, rend hommage à Saint-Augustin, une statue dans l’église met en évidence, le saint patron de la paroisse.

Saint Augustin relate dans le livre de « Ces confessions » un témoignage de sa mère peu de temps avant de mourir : « Une seule chose me faisait désirer de m’attarder dans cette vie quelque temps encore, c’était de te voir avant ma mort, chrétien catholique. Dieu m’a plus que comblée sur ce point… »

Les saintes et les saints sont nos intercesseurs auprès du Seigneur, il convient de nous tourner vers eux pour nous et les membres de cette humanité en marche!

Jean-Yves Drolet, prêtre

L’Amical

Le journal paroissial de L’Ancienne-Lorette de mai 2016 vol.1 no.4 vient tout juste de paraître via le Journal L’Appel. Ce journal est une initiative de l’Équipe d’animation pour la transformation du monde de notre paroisse.

https://nddaparoissedotorg.wordpress.com/?page_id=5584&preview=true

Quête de Mission Urbaine

Durant cette fin de semaine vous serez invités à participer à l’offrande, que chaque année, nous recueillons pour Mission Urbaine jeunes adultes, la MU.

C’est notre manière de participer à l’évangélisation des jeunes adultes, qui sont de moins en moins dans nos rassemblements, mais tellement là où se rendent les missionnaires. Soit dans les bars, cafés, bistros et billards tout autour des établissements scolaires de Ste-Foy, où la plupart des jeunes d’ici se retrouvent. Ils y sont pour des études au CEGEP ou à l’Université, ou bien comme jeunes travailleurs.

Les missionnaires accompagnent magnifiquement la quête de sens de ces jeunes et leur offrent une écoute attentive de leurs préoccupations et de leurs projets, tout en ajoutant le témoignage de leur foi, lorsque le contexte le permet.

Encourageons généreusement cette mission, qui va où nous n’allons plus, comme une Église pèlerine attentive aux jeunes.

Réflexion…. Bonne Fête des Pères

Quand t’auras fait le tour de mon Jardin

Les deux dernières années de sa vie, Papa, souffrant d’Alzheimer, avait développé cette façon bien à lui, d’accueillir ses visiteurs, sans que ça paraisse qu’il avait oublié leurs noms: «  Ah ben! La belle visite! Chu ben content d’te voir! » Il était fatigué de fouiller dans sa mémoire pour retrouver des bouts de vie…

Plus jeune, lorsqu’on lui posait une question, il avait deux façons de nous répondre: «  Tu veux-tu savoir comment ça s’fait? M’en vas te l’dire, moé! Tu créras pas ça! » Toujours, la  même tournure de phrase, avec son index qui frappait sur la table. Et quand la question devenait trop personnelle, sa deuxième façon était : » Quand t’auras fait le tour de mon jardin, tu pourras te permettre de m’parler comme ça! »

Il n’a pas été le père que je souhaitais. J’en aurais voulu un plus souriant, doux, tendre, stable, mais surtout un père plus présent. Comme ce père me manquait, je me tournais vers Dieu Père. Sans le savoir, il m’a rendu tout un service.  

Mais je n’avais pas fait le tour de son jardin… Né en 1919 dans un petit village ( St-François de Sales), d’une mère aimante, mais qui parlait peu et d’un père autoritaire; il n’a même pas terminé sa 3ième année. Très jeune, il est allé travailler « dans le bois ».

Jeune adulte, il a choisi sa femme en la voyant sur le perron de l’église, se disant que ce serait une bonne épouse et une bonne mère. De ce mariage sont nés sept enfants, au Saguenay et au Lac-Saint-Jean.

Les mains de mon père m’impressionnaient: des mains qui ont trimé dur, porteuses d’histoire! Sa vie, une traversée tissée d’un peu de joie et de beaucoup de souffrances. Et la plus grande, la sienne et la nôtre, c’était qu’il aimait prendre un verre ou deux. Mais… je n’avais pas fait le tour de son jardin. Heureusement, un jour, il a connu le mouvement AA.

Le grand bonheur qu’il a vécu, c’est de vous voir arriver, vous, ses petits-enfants. Vous pouvez dire que vous avez été aimés avec bienveillance et inconditionnellement. Et nous, ses enfants, ça nous faisait chaud au cœur de voir comment il les aimait, « ses champions »!

Les deux plus grandes leçons de vie qu’il m’a données, ce sont des leçons d’acceptation de ce qui est. La première, par la prière de la Sérénité, puisqu’il a longtemps cheminé avec la fraternité des AA. Et la deuxième leçon d’acceptation,  que je considère mon héritage, c’est en tout dernier, quand il a souffrait et qu’il répétait « Ainsi soit-il. Amen. »

Non, il n’a pas été le père que j’aurais aimé avoir, il a été celui dont j’avais besoin. En fin de vie, nous avons échangé des pardons. Quelle belle expérience partagée! Fièrement, je salue l’être humain qu’il a été. Je suis reconnaissante de ce que j’ai vécu et appris, en sa présence et malgré son absence, le difficile comme le plus facile.

Aujourd’hui, du mieux que j’ai pu, j’ai essayé de faire le tour de son jardin… et maintenant, en mon cœur profond, en silence, je comprends.

Merci Papa!

Texte de Doris Gauthier

Messager de Saint-Antoine, Juin 2015

Catéchèse de l’initiation à la vie chrétienne

Ce dimanche, nous célébrerons la venue de l’Esprit Saint dans notre Église et dans chacune de nos vies. Plusieurs familles ont cheminé toute l’année avec des catéchètes pour les jeunes, les adolescents aussi pour les parents.

Nous voulons remercier tous les catéchètes qui ont donné leur temps, leur vie et leur témoignage de foi à ces familles.

Merci à David Arel, Carine Febro, Brigitte Hannequin, Steeve McGrath, Jocelyne Ross, Juliette Febro, Fernand Lambert et frère Antonio Mascolo.

Merci à tous les parents qui voient la transmission de la foi pour leurs jeunes comme un événement important dans leur vie familiale.

Sr Louise et Claudine